Limites de l'outil

 

Limites de l’outil
  • Cet outil est basé sur une représentation très simplifiée des processus de transfert des pesticides vers les eaux. Il ne peut être utilisé pour réaliser des évaluations de risques dans un contexte spécifique. Son raffinement est insuffisant pour permettre de caractériser précisément les expositions des populations et des écosystèmes.

  • Cet outil n’est pas applicable pour les utilisations non-agricoles des produits phytosanitaires.

  • Cet outil ne classe pas les substances pour lesquelles les données sont incomplètes dans la base qui lui est associée.

  • Une étude de sensibilité de la méthode montre que si la modalité attribuée à la première classe est erronée, le classement de la substance peut être faux, en théorie, jusqu’à 12 rangs. Une erreur faible sur le critère de la première classe peut donc entraîner un surclassement ou un sous-classement significatif.

    Prenons l’exemple du metalaxyl (CAS : 57837-19-1)

    Tableau exemple metalaxyl

    Si l’on augmente la valeur du Koc, de 1 L.Kg-1, la modalité de la classe « affinité pour le sol » passe de « m » à « o ».

    Tableau exemple metalaxyl 2

    La substance se classe alors 10 rangs absolus, 16 rangs normalisés plus bas. En revanche, si l’on diminue cette valeur, de 500 jusqu’à 100 L.Kg-1, le rang de la substance ne sera pas modifié.

    Il est donc conseillé d’évaluer avec une attention particulière les substances situées à moins de 12 rangs (absolus, 18 rangs normalisés) du seuil fixé pour l'établissement de la liste des pesticides à surveiller dans les eaux. Si la valeur du critère utilisé pour la première classe est juste inférieure au seuil de modalité, il est nécessaire de considérer les choix qui seraient faits si la substance était classée à 12 rangs absolus plus haut. Inversement, si la valeur du critère est juste supérieure au seuil de modalité, il est nécessaire de considérer les choix qui seraient faits si la substance était classée 12 rangs absolus plus bas.